Le quiet garden

Jour 253 sur 365…

Avec le rythme de vie que l’on mène, la nécessité de s’accorder un temps de repos s’inscrit dans les nouvelles tendances. Or, en plein centre-ville de Montréal, entre les bruits de klaxon et de marteau-piqueur, un jardin tranquille se blottit contre un patrimoine religieux. Bienvenue dans un concept londonien, le Quiet Garden. Littéralement: le Jardin tranquille.

Un concept from England

C’est de l’imagination de Philip D. Roderick., prêtre anglican du diocèse d’Oxford, en Angleterre, qu’on doit la naissance du mouvement du Quiet Garden. Aujourd’hui directeur de ce qui est devenu le mouvement du Quiet Garden, Roderick croit que c’est en portant attention à la musique du silence que nous trouvons la paix dans notre cœur et que Dieu nous guide vers le bon chemin.

Le jardin tranquille a déjà fêté son 10e anniversaire, pourtant ce concept pénétrait doucement dans la tête de Philip depuis très longtemps. Âgé d’à peine 14 ans, en vacances avec sa famille dans le sud du pays de Galles, il se promène seul dans la montagne. Il se sent animé par une réalité différente, une profondeur des chose qu’il n’avait jamais remarqué auparavant. Cette expérience dure près d’une demi-heure.

En 1974, il renoue avec ses racines galloises et séjourne à St-David. Il est ébahi par le paysage: des plages balayées par le temps, de vieilles falaises et des ruines de la chapelle de St-Nom. Il est le pèlerin-type: convaincu qu’il est destiné à être à cet endroit. Du coup, il rencontre une femme exceptionnelle, Lilian Jones. Elle ouvre constamment la porte de son cœur et de sa maison à des simples individus dont elle fait connaissance dans la ville. La vision de Philip commence à prendre forme : un réseau de centre de pèlerinage, un travail commun tissé par les prières et l’hospitalité, des rires illuminés, une quête spirituelle élevée.

Son concept se concrétise 18 ans plus tard. Savourant la paix du jardin de sa demeure, il lui vient en tête ce dont il avait besoin pour ce simple ministère d’hospitalité et de prière :  une maison et un jardin. Rien de coûteux. Au début de l’été 1992, la vision devient réalité lorsque Philip mentionne le besoin de louer un terrain. Presque immédiatement, la famille Cooper lui prête leur magnifique maison à Stoke Poges. Elle est située près de l’église où Thomas Gray a écrit son « Elegy in a Country Churchyard « . Philip nomme son projet,  »  Quiet Garden « , en reprenant un vers d’un poème de son adolescence :  » a falling flower in a quiet garden « . En septembre 1992, ce premier jardin tranquille ouvre ses portes.

Montréal

L’entrée du Quiet Garden de l’église St Andrew and St Paul se situe en face du musée des Beaux-Arts, sur la rue Sherbrooke, sur le côté de l’édifice. Pour célébrer le 200e anniversaire de cette église néogothique, ses membres ont décidé d’exploiter l’espace extérieur en y concevant un jardin tranquille. Ils furent nombreux à participer au projet, que ce soit en dons d’argent, de plantes, d’arbres ou de bancs. Depuis, les plantes ont poussé. La jardinière principale, Amy Topping, semble d’ailleurs porter un soin particulier à l’entretien du jardin.

 Le jardin est une sorte d’extension de l’église en prenant la forme d’une classe spirituelle lors des activités religieuses en plein air des membres. Ceux-ci se réunissent le jeudi soir et le dimanche. Au-delà des habitués plutôt chrétiens, Mme Topping explique toutefois qu’il n’y a pas, à sa grande déception, tant de visiteurs étrangers. Même si le concept du Quiet Garden est connu à l’échelle internationale, les touristes s’y font rares : ce sont plutôt des gens du centre-ville qui viennent profiter de l’endroit pour y manger leur sandwich.

Une fois à l’intérieur du jardin, on se retrouve dans un autre monde. Comme si les bruits de la ville s’étaient tus et que seuls les oiseaux et le bruit du vent étaient audibles! Un lieu bondé de nature, d’arbres et de plantes superbes. Des bancs de bois. Une vue sur les vitraux colorés de l’église. Une douce brise. Du zen à son meilleur.

Le deuxième jardin tranquille à Montréal est situé sur Côte-St-Antoine, dans Notre-Dame-de-Grâce. Il appartient à la Isaiah 40 Foundation, une organisation chrétienne soutenant que la croyance en Jésus Christ peut être exprimée dans tous les aspects de la vie. Auparavant la fondation s’occupait surtout des femmes battues. Aujourd’hui, elle est un ministère chrétien et un centre de retraite pour thérapie et guérison par l’intermédiaire de l’enseignement catholique. Malheureusement, puisque la fondation est localisée dans une ancienne maison, le jardin s’apparente vraiment à un celui d’une propriété privée.

Depuis le premier jardin inauguré en 1992, le ministère a grandi. En 1994, la fondation voit le jour, The Quiet Garden Trust. Elle publie une brochure à chaque saison, faisant part des différents événements reliés au mouvement.

À la base, le concept du Quiet Garden dénote un caractère plutôt religieux lorsqu’il est situé près des églises ou dans les centres de retraite. Pourtant, naissent les Quiet Spaces : lieux tranquilles où l’endroit importe peu. Ils se trouvent dans des maisons privées, des écoles, des hôpitaux, des prisons, sur le terrain d’entreprises. Ainsi, chaque Quiet Garden ou Quiet Space affiliés au Quiet Garden Trust, reçoît personnellement un certificat. Affiliés avec leTrust, les Quiet Gardens et Quiet Spaces sont encouragés à organiser leur propre programme et de répondre aux besoins locaux.

On trouve aujourd’hui plus de 270 jardins tranquilles dispersés dans plus de 20 pays. Seulement aux États-Unis, on compte plus de 40 Quiet Gardens dans 22 États. Au Canada, une douzaine.

Article de Julie Turgeon paru dans sciencepresse.qc.ca

Article intégral : http://www.sciencepresse.qc.ca/promenades/quietgarden.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s